Isabel Preysler sur Tamara Falcó : “C’est un peu difficile. Elle est seule parce qu’elle le veut”


La mondaine Isabel Preysler est réapparue publiquement lors d’un événement Porcelanosa, une marque dont elle est ambassadrice, et elle l’a fait après avoir passé un certain temps loin des projecteurs médiatiques. La raison ça n’a été rien d’autre que le voyage ce qu’il a fait aux États-Unis avec Mario Vargas Llosa et Pendant ce temps, il a parlé de tout ce qui était possible, de ses affaires familiales, de ses enfants, Vargas Llosa et de ses projets pour l’été.

Il a parlé de Tamara Falcó, qui a assuré il y a quelques jours qu’elle ne se sentait pas seule malgré le fait de vivre dans une famille où tout le monde est jumeléet dit : “Ce sont les affaires de Tamara, il ne faut pas y accorder d’importance. Si elle est seule c’est parce qu’elle le veut, c’est un peu difficile. Écoute, je la présente à des mecs que je connais, mais tout se passe. Bref, je la voir parfaite sans petit ami.”

Isabel Preysler à l'ouverture du nouveau magasin PorcelanosaIsabel Preysler à l’ouverture du nouveau magasin Porcelanosa

Malgré les distances, elle est très proche de ses petits-enfants, à tel point qu’elle dit qu’ils l’appellent « Lala » et qu’elle les chouchoute dès qu’elle le peut. Sa relation avec sa fille Chábeli elle est aussi très bonne, et pour elle elle ne peut avoir que de bons mots : “C’est une madrasa un peu exagérée, mais parfaite”.

Lisser les bords rugueux

Concernant sa relation avec les enfants de sa compagne, le célèbre écrivain Vargas Llosa a ajouté : “Je m’entends très bien avec Álvaro et Mario est en bons termes avec Morgana. Tout ce que je veux, c’est la paix et qu’ils s’entendent”. Et tout cela vient après une prétendue mauvaise relation entre Morgane et Isabel Preysler. De plus, Gonzalo, fils de Vargas Llosa, aurait également pris ses distances avec son père.

Lire cela :   Pilar Rubio monte sur le podium de la Fashion Week de Madrid en défilant pour Maya Hansen

Quant à l’été, pour le moment il n’a rien de clair, mais il a dit : “Il n’y a toujours pas de plans concrets pour l’été, l’année dernière nous avons dû aller dans les boondocks pour éviter la presse et puis il s’avère qu’il était là. Il n’y a pas que les méduses à craindre !”

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :