Fran Rivera : “Mon commentaire n’est pas pour les anti-corridas, c’est pour ceux qui se réjouissent de la mort”


Le 17 juin dernier, le torero Iván Fandiño, mort d’un goring de ‘Provechito’, le taureau de Baltasar Ibán. Après une hémorragie massive dans l’abdomen, le matador a perdu trois litres et demi de sang noir des glandes du foie. Le goring a également sectionné sa veine cave. “Quand il est entré à l’infirmerie, il était pratiquement sans pouls. Il était impossible de prendre sa tension artérielle tant elle était faible. La mort a été instantanée. Il était impossible de faire quoi que ce soit pour lui. Ni à l’infirmerie de la place ni à l’hôpital y aurait-il eu un moyen de le sauver », a déclaré le Dr Poirier.

Depuis, les réseaux sociaux s’agitent à outrance, remettant une fois de plus le débat sur la tauromachie sur la table. “J’aimerais voir le même hommage à la télé lorsqu’un travailleur décède (de ceux qui le risquent pour 10€/h) des suites d’un accident du travail”, indique un message sur la plateforme Twitter. Beaucoup plus controversé a été le commentaire de Ricky Gervais, acteur et réalisateur de séries britanniques telles que ‘The office’ ou ‘Extras’, qui a adapté le titre de The Guardian : “Un torero espagnol meurt après avoir été encorné dans une corrida”, écrivant sur son profil twitter : “Un beau taureau torturé riposte

L’un des collègues et grand ami du défunt, Francisco Rivera, a attaqué ces propos et publié le Tweet suivant

Tweet de Fran Rivera Tweet de Fran Rivera

Comme prévu, les réponses à sa défense ne se sont pas fait attendre : “L’homme est mort en voulant tuer; l’animal tué voulant vivre», a déclaré l’un. « C’en est assez de la violence, éradiquer la maltraitance animale et que plus aucun torero ou animal ne meure inutilement », a demandé un autre.

Lire cela :   Antonio Banderas et Nicole Kimpel respirent l'amour et la tendresse au Festival de Cannes 2017

Clarifiez vos commentaires.

Après la polémique créée, le droitier a tenu à assurer au média Chance que son attaque ne visait pas l’anti-corrida : “Mon commentaire n’est pas pour l’anti-corrida, moi qui n’aime pas la tauromachie je la respecte, mon commentaire est pour ceux qui se réjouissent de la mort d’un homme“, a-t-il expliqué. Rivera a assuré que son intention n’était pas de se battre. “Non, je ne veux pas de conflit, ce qui se passe, c’est que ça en a marre, tellement le mal se contracte beaucoup.” Enfin, il voulait de dédier quelques mots gentils à son défunt ami : “Il a laissé son histoire écrite en grosses lettres, toutes signées de sang et a laissé une très belle histoire, un homme qui s’est beaucoup sacrifié pour son rêve et pour ses illusions et qui a tout donné pour son métier et sa famille. Il sera toujours là.”

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :