Dani Rovira valorise le travail des travailleurs essentiels pendant la pandémie à la fin de ‘La Noche D’


Dani Rovira a joué dans l’un des moments les plus émouvants à la télévision en ce qui concerne le problème lié au coronavirus, une pandémie qui tue des centaines de personnes chaque jour et qui ne semble pas s’atténuer malgré les restrictions et essayant de maintenir tous sécurité individuelle. Absolument, S’il y a quelque chose qui nous a tous marqués, c’est bien le confinement de l’année 2020où nous avons passé des semaines enfermés chez nous à vivre une situation impensable.

Cependant, alors que de nombreuses personnes sont restées confinées chez elles et ont télétravaillé celles qui en avaient la possibilité, il y a eu d’autres personnes qui ont dû se rendre à leur travail et qui sont devenues absolument indispensables pendant la pandémie. C’est précisément à ces personnes que Dani Rovira a voulu rendre hommage dans son nouveau programme, ‘La Noche D’.

Pour clôturer l’émission le 9 février, Dani Rovira a commencé par dire : « Nous avons réussi à avoir les personnes les plus pertinentes ces derniers temps avec nous. Levons-nous tous pour les recevoir comme ils le méritent vraiment. Une salve d’applaudissements pour María Huerta, infirmière en soins intensifs à l’hôpital Gregorio Marañón. Elle travaille dur depuis près d’un an dans des quarts de travail épuisants, elle vient de vaincre le covid et est toujours au pied du canyon dans la troisième vague”.

Lire cela :   Julián Muñoz se prononce sur le conflit Rivera-Pantoja : "J'ai vu la jonque de Paquirri à Cantora"

Une reconnaissance plus que méritée

Il ne fait aucun doute que toute reconnaissance est peu pour toutes ces personnes qui se sont tournées vers l’aide et le travail pour que le reste d’entre nous puisse passer à autre chose. Le présentateur a poursuivi en présentant les travailleurs essentiels qui étaient positionnés au centre du plateau : “José María Grande, du service d’incendie de la mairie de Madrid, a distribué de la nourriture aux plus nécessiteux et pendant son temps libre, il a aidé à décontaminer des résidences et des centres publics », a-t-il poursuivi.

Après le pompier, plusieurs autres sont venus : Juan José Vadillo, transporteur et sans stations-service pendant la quarantaine, Alba Martín, gérante de supermarché, Francisca Ramírez, balayeuse, Kena Yuguero, bénévole dans les quartiers Carabanchel et La Latina pour distribuer aliments. aux personnes en situation d’exclusion, Alberto Vázquez, militaire de l’UME et, enfin, Ingrid Ceballo, travailleuse à domicile. Dani Rovira a conclu avec la phrase la plus importante de toutes : “C’est le succès”.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :