Sandra Barneda parle de son mariage avec Nagore Robles dans ‘Viva la vida’


Samedi dernier, 7 avril, Toñi Moreno a reçu Sandra Barneda sur ‘Viva la vida’, qui a assisté au programme pour présenter son troisième roman, ‘Las hijas del agua’, où une société secrète de femmes prend le commandement d’un rythme rapide Il s’ouvre avec plusieurs femmes mortes. Un livre qui nous rapproche des premières femmes qui se sont battues pour leurs droits. Les premières féministes de l’histoire dans un livre qui mêle réalité et fiction et qui, selon son auteur, arrive à un moment où “Je le donnerais à tous les hommes”. De plus, signe de la bonne marche des ventes de livres, Barneda rapporte qu’ils avaient commencé à fabriquer la troisième édition le même jour.

Mais avant de commencer son interview, Barneda a tenu à donner son point de vue sur la bagarre royale que la reine Letizia et la reine Sofía ont mise en scène en ne permettant pas à la première de poser avec ses deux petites-filles après la messe de Pâques à Palma. . Pour le présentateur de Telecinco, des critiques ont lieu avec l’actuelle reine: “En tant qu’Espagnol, d’autres choses me touchent, mais La reine est diabolisée et depuis qu’ils règnent, la couronne a passé cette bosse dans laquelle elle était en basse heure. Cela m’affecte plus à propos des éléphants ou des autres scandales que celui-ci. Cela m’affecte que la reine Sofía ne parle pas espagnol. Il me représente comme espagnol et ne le parle pas”, a déclaré Barneda, révélant qu’il y a de nombreuses lacunes dans la Couronne de notre pays. “S’il est vrai qu’il y a une mauvaise relation, se mettre sur la photo d’aujourd’hui, c’est avaler un crapaud, Je pense à Letizia”, ​​a déclaré Toñi Moreno en soutenant discrètement la Reine.

Sandra Barneda visite 'Viva la vida'.  Photo: MediasetSandra Barneda visite ‘Viva la vida’. Photo: Mediaset

Après avoir donné son avis, la présentatrice de ‘Conexión Honduras’ s’est laissée interroger sur Moreno, qui a commencé par la dédicace de son livre dans lequel elle mentionne trois femmes : “Qui sont les trois femmes les plus importantes de votre vie ?” dit le présentateur. Concernant la première, qui était sa mère, Sandra a déclaré : « Le livre a été publié le jour où elle a eu 70 ans. Elle n’a pas pu étudier parce qu’ils ne l’ont pas laissée faire. C’est une femme élégante à l’intérieur comme à l’extérieur, une héroïne. les vrais héros sont ceux qui le font et ne s’arrêtent pas pour demander la médaille. Ma mère m’a appris que le chemin du courage n’a pas de limites, qu’on ne peut pas toujours aller en ligne droite, et qu’en raison des vicissitudes de Dans la vie, il arrive des choses qu’on ne peut éviter J’ai fait trois voyages avec elle, nous deux seuls, à Paris, Lisbonne et Prague. Ces discussions et apprendre à la connaître en tant que femme, parce que c’est ce qui est beau, découvrir sa mère en tant que femme. La meilleure chose à son sujet a toujours été la façon dont elle a accepté les mauvaises choses, même si elle a passé un très mauvais moment. Nous sommes quatre frères, bien qu’un soit mort. La première chose qu’elle a faite a été d’obtenir sa carte, elle s’est inscrite à tout et est devenue la reine d’une ville de 300 habitants, étant originaire d’une ville », a-t-elle déclaré.

Barneda a également rappelé son enfance, où, en raison de différents problèmes, elle a eu de nombreux problèmes avec ses études : “J’étais un peu dyslexique, la lecture était difficile pour moi et ils ont rencontré mes parents avec un professeur qui leur a dit que je ne valais pas la peine d’étudier . Et ça n’arrête pas d’arriver que les mêmes attitudes sont toujours valorisées dans le système éducatif. Mes parents disaient automatiquement : “Ma fille va faire ce qu’elle veut. Et si elle veut étudier, qu’elle étudie‘”, a déclaré Barneda à propos de ses parents.

Sa relation avec Nagore Robles

Une autre des femmes de sa vie est sa sœur, qu’elle considère comme sa première amie : “C’est une philosophe, une poétesse, une actrice… Maintenant, ils ont un grand spectacle qui mêle poésie et danse.” Mais, sans aucun doute, les mots les plus tendres ont été dédiés à Nagore Robles, qui est sa partenaire depuis quelques années maintenant et qui, selon Toñi, grâce à elle, Barneda est beaucoup plus heureuse : “Ne le dis pas trop, ils me le jetteront plus tard.” visage quand je rentrerai », répondit-elle amusée. « Elle est très généreuse et ça ne lui coûte rien non plus de s’excuser. Je suis plus différent pour ça. Il est très difficile de travailler avec la personne qui est votre partenaire. J’opte déjà pour la spontanéité, car c’est compliqué, et sinon, au moins nous donnons un exemple de normalité, car la société doit continuer à avancer dans tous les sens. Nous recevons beaucoup de critiques. L’autre jour on était un couple écoeurant et maintenant on était dans la mousse et on verrait plus tard. Mais je suis conscient que tôt ou tard l’amour se termine. Et quand on me dit que ça va finir, je dis ‘oui, ça va finir, mais pour le moment ça m’accompagne dans un chapitre de ma vie dans lequel je ne me tais plus, je ne me cache pas selon quoi. J’apprécie, point. C’est ça la vie”, a déclaré la présentatrice à propos de sa relation avec le commentateur de télé-réalité.

Sandra Barneda et Nagore Robles en voyageSandra Barneda et Nagore Robles en voyage

De plus, Moreno a également joué avec les derniers mots de Barneda à Nagore dans le débat ‘Survivientes’, où il a fait allusion au fait qu’ils allaient se marier : “Est-ce que je dois trouver une petite tenue maintenant ? Parce que je veux aller à un mariage “, a déclaré Moreno. “Barneda, en riant, a répondu qu’elle pouvait aller chercher la tenue mais qu’elle avait encore beaucoup de temps pour se décider. De plus, la présentatrice de ‘Viva la vida’ a répété : “Je suis dans cette maison depuis très peu de temps, à Telecinco, et tout le monde s’accorde à dire que, depuis que tu es avec Nagore, tu es plus heureux que jamais”.

Équilibre sur votre travail

Concernant son travail, Barneda fait le point et dit qu’à la télévision elle a presque tout fait : “Je n’ai pas fait d’émissions d’information sur Telecinco, mais je suis très contente de ce qu’ils m’ont laissé faire”, a-t-elle répondu, faisant allusion à son rôle de présentatrice. de débats sur les émissions de téléréalité de la chaîne. “J’aime être la fille sérieuse dans le divertissement parce que tout m’est permis. Et, surtout, parce qu’il y a très peu de femmes dans le spectacle, mais je ne nierai pas que, cette année, j’aurais aimé faire quelque chose de plus sur le côté social, ça me manque, mais je suis ravie de ce que je fais en ce moment et avec l’écriture, que j’aime aussi.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :