Pablo Pedraza: “Le seul talent musical dans lequel je me vois est dans ‘OT’. Je vais me présenter cette année”


Grand amateur de musique depuis tout petit, il souhaite se consacrer à ce métier depuis tout petit. Bien qu’une pause de huit ans pour se consacrer à d’autres affaires l’ait fait s’éloigner de ce monde passionnant, un ami l’a encouragé à revenir et a dit et fait. Pablo Pedraza a sorti ‘Tell you goodbye’, une chanson pleine d’émotion dans laquelle il a capturé son âme et avec laquelle il a réussi à attraper ses followers. L’artiste nous a raconté comment il vit ce moment et l’idée qu’il a de se présenter à ‘OT 2019’ comme son ami Cepeda l’a fait en son temps.

Bekia : Vous avez sorti votre single ‘Say goodbye’, comment vivez-vous le moment ?

Paul Pédraza : La vérité est que je suis très heureux, l’acceptation est très bonne. C’était une chanson totalement différente de toutes les précédentes et la vérité est que nous voyons que les gens l’aiment beaucoup et que le clip vidéo a beaucoup de vues, c’est parce qu’ils l’aiment et que le travail a ses résultats.

B : Qu’est-ce qui est différent dans cette chanson par rapport à vos œuvres précédentes ?

PP : C’est une chanson autobiographique d’une histoire passée et quand tu chantes une chanson à toi tu la chantes vraiment avec plus de force, plus d’illusion, plus d’émotion et surtout je raconte une histoire vraie que les gens peuvent beaucoup aimer. On peut se sentir identifié à la chanson et c’est le plus important, sympathiser avec le public.

B : Qu’est-ce que tu voulais transmettre avec cette chanson ?

PP : Surtout, transmettre ma propre expérience, pouvoir chanter que j’ai enfin fermé cette scène et que cette porte s’est déjà fermée.

B : Revenons dans le passé, quand avez-vous décidé de vous consacrer au monde de la musique ?

PP : Dès mon plus jeune âge, mes parents m’ont inscrite à des cours de chant. Je suis allée au casting de ‘Veo je vois’ de Teresa Rabal, elle est allée trois fois à l’émission, et c’est là que tout a un peu commencé, quand j’ai compris que je voulais me consacrer au monde de la musique et que j’avais vraiment aimé le monde du divertissement. J’ai vu que je voulais orienter ma carrière vers ce domaine.

Lire cela :   Le premier album de Mimi ('OT 2017') et son groupe Lola Índigo a déjà un titre et une date de sortie

B : Cela vous a-t-il coûté cher d’arriver là où vous êtes maintenant ?

PP : Beaucoup de travail et beaucoup d’efforts. Ce sont les qualités et les exigences essentielles. C’est la constance de votre travail et surtout l’illusion. Quand on a un rêve, même s’il y a beaucoup de pierres sur le chemin, on finit par le réaliser.

B : Y a-t-il eu un moment où vous avez voulu jeter l’éponge ?

PP : Il y a eu une pause de huit ans qui n’était pas pour ça, mais parce que je me consacrais à finir mes études et à travailler et je n’avais pas l’intention d’y retourner car j’orientais ma vie vers le commerce et le marketing. Au final, j’ai décidé de revenir par l’intermédiaire d’un ami qui m’a donné le coup de pouce et je pense que c’est la meilleure chose que je pouvais faire car ces quatre années ont été très chargées et il semble que le retour ait été efficace.

Pablo Pedraza dans une photo promotionnellePablo Pedraza dans une photo promotionnelle

B : Vous avez beaucoup de succès sur les réseaux sociaux, sont-ils un outil fondamental pour votre travail ?

PP : Pour moi, les réseaux sociaux sont le pilier fondamental mais pour toute personne qui veut se faire connaître ou quoi que ce soit. En fin de compte, ce sont les gens qui vont à vos concerts et les gens qui aiment ces photos et ces chansons. Ce sont eux qui vous poussent à continuer à vous battre et à faire ce que vous aimez vraiment.

B : Parlez-moi de cette amitié que vous entretenez avec Cepeda

PP : Oui, la vérité est que nous avons beaucoup de relations. On s’est rencontré avant ‘Operación Triunfo’ parce que je lui ai écrit sur Instagram pour lui demander de venir chanter à un concert et après ça il est venu chanter au concert, aller ouvrir les micros… Au final, jusqu’à ce qu’il me dise qu’il était entrer dans ‘ Operación Triunfo’ et la vérité est qu’il s’est très bien comporté avec moi par la suite. Elle a parlé de moi dans une interview, elle est venue chanter avec moi après ‘OT’ et au final c’est assez apprécié qu’une personne aussi médiatisée te soutienne.

Lire cela :   La chanteuse Halsey révèle qu'elle a tenté de se suicider à l'âge de 17 ans et qu'elle était dans un hôpital psychiatrique

B : Est-ce que vous et Cepeda êtes toujours en contact aujourd’hui ?

PP : Oui oui.

B : Qu’avez-vous pensé de son passage à « OT 2017 » ?

PP : Je pensais que c’était plutôt bien mais je pense que ça aurait pu être beaucoup mieux. J’étais un peu gêné à l’intérieur de l’académie parce que jusqu’à ce que vous en fassiez l’expérience, vous ne savez pas vraiment ce que c’est. Au final, même s’il n’a pas passé un très bon moment à l’académie, on a vu que c’est une personne qui vaut beaucoup, qui a une très belle voix et qui au final remplit les stades et les concerts comme il fait maintenant.

B : Vous verriez-vous participer à un talent musical à ce stade de votre vie ?

PP : La vérité est que le seul talent musical dans lequel je me verrais serait dans ‘Operación Triunfo’. C’est vrai que dans les autres talents musicaux je connais pas mal de gens qui ont été dedans et ça ne me convainc vraiment pas beaucoup. ‘OT’ serait un bon saut parce que je le vois comme un master gratuit dans lequel ils vous apprendront tout, pas seulement vocalement mais dans tous les sens.

Pablo Pedraza en couverture de son singlePablo Pedraza en couverture de son single

B : Souhaitez-vous vous présenter à ‘OT 2019’ ?

PP : Je vais sûrement me présenter. Je veux vraiment. L’année dernière je me suis présenté comme une expérience et surtout parce que tu connais beaucoup de monde. J’aime rencontrer beaucoup de gens qui font la queue. Vous vous faites beaucoup d’amis qui se consacrent à la même chose que vous et puis si vous avez de la chance, eh bien et, sinon, cette expérience que vous emportez avec vous. Je vais sûrement me présenter.

Lire cela :   Ana Mena et Becky G s'associent à De La Ghetto dans 'Ya es hora'

B : Quels futurs métiers avez-vous en tête ?

PP : Maintenant, nous faisons la promotion du single. Nous avons été non-stop pendant un mois, avec beaucoup de promotion. Nous avons un concert le 26 octobre et peut-être d’ici la fin de l’année il y aura un nouveau single.

B : Y aura-t-il des collaborations dans votre travail ?

PP : Surtout des collaborations avec des personnes très talentueuses, notamment des auteurs-compositeurs-interprètes comme Israel del Amo.

B : Très exigeant, avec qui aimeriez-vous collaborer ?

PP : Messages à demander J’adorerais pouvoir faire une collaboration avec Pablo Alborán et Sofía Ellar. J’aimerais que nous puissions le faire à l’avenir.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :