Noemí Merino (‘GH 12+1’) parle des complications qu’elle a eues pendant sa grossesse


Noemí Merino a révélé qu’elle était étonnamment enceinte presque à la fin de la grossesse mais, quelque temps plus tard, elle a voulu parler de la façon dont elle a vécu cette grossesse et des problèmes qu’elle a eus avec sa fille. La petite fille a fait très peur à sa mère car elle a dû être hospitalisée en raison des problèmes de santé de la fille. Maintenant, il l’a dit sur Biosfera TV et a été ému par la confession.

Noemi Merino avec sa fille |  InstagramNoemi Merino avec sa fille | Instagram

“A 5 mois, ils m’ont admis parce que ma fille n’avait pas d’oxygène”, a expliqué l’ancien concurrent sur “GH 12+1”. Noemí Merino a expliqué que les médecins devaient contrôler sa respiration car elle ne pouvait pas s’exercer, mais qu’elle devait reprendre des forces pour que le bébé soit dans les meilleures conditions : “Ma fille n’a pas de cou, il est assez large et c’est pour ça qu’il y avait des problèmes”.

La Canarienne n’a pas passé un bon moment car elle ne savait pas comment tout allait finir : “Il y a eu quelques mois d’incertitude, je voulais voir son visage mais aussi savoir s’il allait bien”. Les choses ont continué à être difficiles au moment de l’accouchement, car en raison de la position du bébé, ils ont dû pratiquer une césarienne : “Ils ont fait des tests. Les tests ont dit que la fille allait bien et que tout allait bien. .”

Elle parle avec douleur de ses pensées d’avortement

Lorsque Noemí Merino est tombée enceinte, un avortement lui a traversé l’esprit, car elle se sentait dépassée. Maintenant, quelque temps plus tard, elle explique qu’elle se sent horrible d’avoir eu cette idée à l’époque d’elle : “Je suis désolé Irina. Quand tu vois ça dans le futur, dire qu’elle ne m’a pas vu être mère, que j’élève une fille et que je ne vois pas comme une mère, mais mon amour je t’aime. Et je veux t’élever, je veux être avec toi toute ma vie et tu vas être la fille la plus protégée du monde, mais pardonne-moi.”

Lire cela :   La fléchette de Jorge Javier Vázquez à Mónica Hoyos après avoir traversé 'Survivors 2019'

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :