Meghan Markle parle de la stigmatisation de la santé mentale : “On m’a traitée de ‘folle'”


Lors du dernier épisode du podcast ” Archétypes “réalisé par Meghan Markle, la duchesse de Sussex a parlé de la facilité avec laquelle certains décident de noter les autres, surtout les femmesde ‘fou’ Soit ‘fou’. Lors d’une conversation très intime avec trois femmes du monde du théâtre, Constance Wu, Jenny Slate et Deepika Padukone, l’épouse du prince Harry a expliqué comment elle-même a été marquée avec ce genre d’étiquettes à plusieurs occasions: “J’ai été traité de fou, d’hystérique et de fou”avoue l’exactriz.

Le prince Harry et Meghan Markle se tiennent la main aux Jeux Invictus à La HayeLe prince Harry et Meghan Markle se tiennent la main aux Jeux Invictus à La Haye

La duchesse de Sussex a avoué le soutien que son mari a signifié dans ses “pires moments”, dont a réussi à s’en sortir grâce à lui. “Au pire, mon mari a cherché une personne pour moi. Et je l’ai appelée”, commence-t-elle en disant à la duchesse de Sussex, révélant que ont eu besoin d’une aide professionnelle et que c’est le prince Harry lui-même qui l’a poussé à la chercher. “Elle Je ne savais même pas que j’allais appeler et faisait ses courses au supermarché. Elle pouvait entendre le bip, mais pouvais sentir l’état horrible dans lequel j’étais“, poursuit-il, révélant qu’au moment où il a décidé d’appeler, je passais vraiment un mauvais moment.

La stigmate qui a été créé autour des mots « fou » et « hystérique » est quelque chose qui affecte principalement les femmeset ce sont des étiquettes qui sont utilisées, dans de nombreux cas, pour dégrader ou comme une insulte, ce qui conduit à l’existence d’un tabou Concernant certains problèmes de santé mentale dont il est important de se débarrasser pour que personne ne se referme sur lui-même sans demander de l’aide : « Je pense nous devons tous être très honnêtes sur ce dont nous avons besoin et ne pas avoir peur d’essayer de trouver une solution ou de demander de l’aide“, a poursuivi en disant, avec le soutien du reste des femmes présentes dans le podcast.

Lire cela :   L'affection des rois Felipe et Letizia, de la princesse Leonor et de l'infante Sofía lors de la réception de la reine Sofía à Oviedo

Un mot dont tu te sens proche

Ainsi, le mot “fou” est très familier à Meghan Markle, car elle a dû lui faire face à plusieurs reprises : “Je me sens assez proche de ce mot. La façon dont il est présenté avec tant de désinvolture et les dommages qu’il cause à la société et aux femmes du monde entier. Il détruit des familles, détruit des réputations et ruine des carrières.“. Le problème d’utiliser à la légère un mot qui a tant de sens ne réside pas seulement dans comment cela peut-il affecter la personne elle s’adresse, mais comment ces femmes “qui ont des problèmes de santé mentale ont peur”. Ils se taisent, l’intériorisent et le répriment trop longtemps“, a expliqué la duchesse de Sussex, se sentant très identifié avec le sujet.

Meghan Markle aux funérailles de la reine Elizabeth IIMeghan Markle aux funérailles de la reine Elizabeth II

‘Le décryptage des fous’ ou “La folie décrypte” c’est le deuxième épisode que la duchesse de Sussex publie sur Spotify après la mort de la reine. Il a démarré le projet fin août, et a déjà pu siéger avec de grandes figures fémininescomme Serena Williams ou Mariah Carey, traiter de sujets très divers et parler dans un environnement intime et amical de les différentes étiquettes avec lesquelles les femmes sont baptisées de les dégrader personnellement et professionnellement.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :