Lola dément les mots durs de Diego dans ‘L’île des tentations’ : “Je travaille depuis que j’ai 16 ans”


Tout le monde sait que ce qui se passe dans “L’île des tentations” ne reste pas dans “L’île des tentations”, bien au contraire, il a une longue histoire à la télévision et au-delà. Pour cela ma raison, Lola a voulu répondre publiquement aux derniers mots que son petit ami de l’époque lui a dédiés lors du premier feu de joie et de la fête qui a suiviil l’a traitée de paresseuse pour ne pas vouloir faire de sport et même il a insinué qu’il était le seul soutien économique de la maison. À travers une story Instagram dans laquelle apparaît une photo d’elle dans laquelle on peut lire qu’elle est une “infirmière vétérinaire”, Lola (qui s’appelle en fait Marta) a écrit un long texte y faisant allusion.

La jeune femme a assuré qu’elle “avait besoin de le dire” pour toutes ces personnes qui suivent l’émission, mais qui ne la connaissent pas personnellement et pourraient se faire une fausse idée d’elle. Lola assure que “depuis mes 16 ans, je travaille pour ne pas demander un sou à mes parents” et que pour cela elle a travaillé comme “serveuse, vendeuse, baby-sitter, accompagnatrice de personnes âgées dans les hôpitaux, hôtesse de tabac, assistante vétérinaire et toiletteuse canine”. Grâce à cela, Il n’a jamais dû d’argent à personne, encore moins “J’ai dû demander à payer une facture ou un loyer”.

Lola dément Diego via son compte Instagram |  Photo : TwitterLola dément Diego via son compte Instagram | Photo : Twitter

Concernant les accusations de “vaga” que son copain a portées dans l’émission pour ne pas vouloir faire de sport, la participante assure que “je n’aime pas le sport” bien qu’elle le fasse “pour me garder”, et pas pour cette raison. cela fait d’elle “une personne paresseuse”. En réalité, Si quelque chose la définit comme le contraire, c’est toujours sa disponibilité quand il s’agit de travailler et à quel point ils peuvent parler d’elle là où elle a pratiqué auparavant.

Lire cela :   Isabel Pantoja est une candidate officielle de 'Survivors 2019'

Pour cette raison, elle précise que “je ne suis pas une mauvaise personne et encore moins pour ne pas sortir courir ou pour facturer moins que les autres”, faisant ainsi allusion à ce que celui dont on ne sait pas s’il est toujours son petit ami aurait dit d’elle – bien que tout indique non. Pour cela, elle a précisé que “quand il s’agit de répartir les dépenses” Diego n’a pas été obligé de contribuer plus d’argent à cause de sa situation, car ça n’a jamais été comme ça : “Je contribue la moitié de ce qui doit être payé” et même “beaucoup plus de choses que je ne peux pas dire et que je ne devrais pas les écrire ici” parce qu’ils appartiennent à l’intimité de votre maison. Cependantsi vous osez mentionner que “je paye religieusement la moitié du loyer, mon assurance auto est payée par moi-même, l’essence sort de ma poche, la moitié des factures, la moitié des achats…”et précise bien qu'”une personne qui n’est pas de ma famille n’a jamais eu à m’entretenir”, comme il le précise au début du texte.

Les mots durs de Diego

La vérité est que beaucoup des mots que Diego lui avait dédiés alors qu’il était encore en République dominicaine ne donnaient pas une image de Lola telle qu’elle se présente maintenant. Celui qui fut un jour tronista de ‘Mujeres y Hombres y Viceversa’ assura que rien de ce qu’elle avait dit à ses compagnes n’était vrai car il s’il proposait des projets en couple comme “sortir avec les vélos ou avec le chien”, mais que Lola préférait rester sur le canapé. Concernant la question de l’argent, les participants ont assuré que «elle n’a pas un sou“et qu’en cas d’avoir un enfant comme elle le lui avait demandé tant de fois, “j’aurais dû tout payer” au cas où leur relation se terminerait plus tard.

Lire cela :   Rafa Mora déclare la guerre à Gustavo González après avoir été repêché pour 'Sálvame Okupa' : "Tu es un macario"

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :