Le robot d’OpenAI : accusé de piller les données des médias ! Une déclaration saisissante qui ne peut pas passer inaperçue !

La controverse sur GPTBot d’OpenAI : pourquoi les médias accusent le robot de piller leurs données ?

GPTBot : les médias accusent le robot d’OpenAI de piller leurs données

Le 8 août dernier, OpenAI a lancé GPTBot, un programme dont le but est de collecter des informations pour entrainer son modèle d’IA générative. Mais aux dernières nouvelles, plusieurs médias internationaux ont refusé l’accès de celui-ci à leur site.

En laissant GPTBot accéder à votre site, vous aidez la plateforme californienne à rendre son IA plus performante et précise. Toutefois, il y a quelques risques. Selon les experts, il est possible que le robot puisse collecter des informations personnelles ou payantes. Les futures IA génératives comme GPT-4 pourraient alors les afficher publiquement, voire les associer à de fausses informations.

Les médias ferment leur porte à GPTBot d’OpenAI

Originality.ai, un outil de détection de plagiats, a réalisé une étude statistique de la réaction des médias internationaux à l’annonce d’OpenAI. Selon les résultats, près de 10% des 1.000 sites les plus importants au monde ont refusé l’accès du robot à leur plateforme deux semaines après son lancement.

Selon les prévisions d’Originality.ai, ce taux de fermeture à GPTBot devrait augmenter de 5% par semaine. Amazon.com, Wikihow.com, Quora.com et la banque d’images Shutterstock ont été parmi les premières plateformes à refuser l’accès. Ensuite, il y a eu des médias comme The New York Times, CNN, ABC, Reuters et

Alexandre Potins de stars
Les derniers articles par Alexandre Potins de stars (tout voir)
Lire cela :   Le MIT révolutionne la sécurité avec une étiquette inviolable à toute épreuve ! Découvrez la technologie révolutionnaire qui va changer la donne !

Laisser un commentaire