Le mauvais moment de l’infante Pilar et de sa famille : cancer et divorce


Les temps sont durs pour la famille Gómez-Acebo de Borbón. La branche la plus étendue des descendants de Don Juan et Doña María de los Mercedes traverse une mauvaise passe ces derniers moisayant pour protagonistes la matriarche du clan et son deuxième fils.

L'infante Pilar de Borbón au concert pour le 80e anniversaire de la reine SofíaL’infante Pilar de Borbón au concert pour le 80e anniversaire de la reine Sofía

L’année 2019 a mal commencé pour la duchesse de Badajoz. Le deuxième jour du deuxième mois de cette année-là, l’infante Pilar a dû interrompre son séjour chez elle à Majorque après un malaise. Car la gravité de la maladie intestinale, il a été décidé qu’elle serait transférée à l’hôpital Ruber de Madridoù elle serait prise en charge par son équipe médicale habituelle.

Déjà dans la capitale de l’Espagne, Doña Pilar a subi une intervention chirurgicale pour une occlusion intestinale suspectée ce qui l’a maintenu hospitalisé pendant 18 jours. Elle est finalement retournée dans sa maison de Puerta de Hierro pour continuer à se rétablir dans la tranquillité de sa résidence, où elle a reçu la visite de ses enfants, ainsi que du roi Juan Carlos et de la reine Sofía et d’autres parents. et ses amis.

L'infante Pilar avec son fils Fernando Gómez-Acebo après sa libérationL’infante Pilar avec son fils Fernando Gómez-Acebo après sa libération

Alors que tout devait bien se passer, le 26 mai 2019, une triste information est sortie : L’infante Pilar a un cancer. Cette nouvelle d’Informalia n’était pas très précise, mais tout pointait vers le mal lié à l’occlusion intestinale pour laquelle elle a été opérée en février 2019, révélant finalement qu’il s’agissait d’un cancer du côlon. Au moins, la duchesse de Badajoz est de bonne humeur et son traitement de chimiothérapie ne l’empêche pas de mener une vie normale et même de voyager si elle le souhaite. L’Enfant Pilar il se sent fort pour lutter contre cette maladie qu’il connait bienpuisque son mari, Luis Gómez-Acebo, et son père, Don Juan de Borbón, sont morts à cause d’elle.

Lire cela :   Le plan d'Harald de Norvège pour fêter ses 85 ans : un voyage et un mystère

Le divorce de Juan Gómez-Acebo et Winston H. Carney

Le cancer de l’Infante Pilar n’est pas la seule mauvaise nouvelle qui a touché la famille Gómez-Acebo. Son deuxième fils, Juan Gómez-Acebo de Borbón, a rompu son mariage avec Winston H. Carney. Comme le souligne Vanity Fair, le couple se battait depuis un certain temps pour sauver leur relation, mais leur incompatibilité de caractère était si grande qu’ils ne pouvaient pas passer à autre chose.

Juan Gómez-Acebo et Winston H. Carney lors du 80e anniversaire de l'Infante MargueriteJuan Gómez-Acebo et Winston H. Carney lors du 80e anniversaire de l’Infante Marguerite

Le vicomte de la Torre et l’Américain se sont rencontrés en 2011 alors qu’ils étudiaient les beaux-arts à la Rollings University d’Orlando. En 2013, son premier et unique fils, Nicolás, héritier du titre familial. En 2014, ils se sont mariés au consulat d’Espagne à Miami, commençant ainsi un mariage qui ne s’est pas bien terminé.

La relation conjugale entre les ducs de Badajoz a pris fin avec sa mort, ce qui ne s’est pas produit avec ses enfants. Des cinq descendants qu’ils eurent, le seul qui n’a pas divorcé est Bruno Gómez-Acebomarié à Bárbara Cano depuis 2002. Les autres se sont tous séparés, bien que Beltrán Gómez-Acebo, divorcé de Laura Ponte, se soit remarié avec Andrea Pascual en 2016.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :