L’attention des Emirats Arabes Unis avec le roi Juan Carlos: divertissement et signal d’alarme


Roi Juan Carlos a quitté l’Espagne le 3 août 2020 pour s’exiler. La décision a été prise par le roi Felipe face aux scandales de son père, ce qui rendait insoutenable de ne rien laisser se passer alors que jour après jour de plus en plus d’activités étaient connues qui ont laissé le roi d’Espagne pendant 38 ans dans un mauvais endroit. Juan Carlos j’ai accepté non sans d’abord beaucoup résister. Il s’est rendu à Sanxenxo le 2 août 2020, a dîné avec Pedro Campos et le lendemain est parti pour Abu Dhabi, un lieu choisi comme exil temporaire, du moins le pensait-il. Là bas il était attendu avec toute l’attention à l’Emirates Palace Hotel en tant qu’invité de luxe de la famille régnante de ce riche émirat, qui tient Juan Carlos de Borbón en grande estime.

José Antonio Zarzalejos lors de la présentation de son livre 'Felipe VI.  Un roi dans l'adversité'José Antonio Zarzalejos lors de la présentation de son livre ‘Felipe VI. Un roi dans l’adversité’

Il a parlé de cet exil José Antonio Zarzalejos à la fois dans son livre ‘Felipe VI. Un roi dans l’adversité’, comme dans la présentation du livre à laquelle Bekia a assisté. Là, elle évoque il n’y a pas de plan pour le retour du roi Juan Carlos en Espagne et à quel point il serait compliqué de l’héberger dans le pays dont il était chef de l’État : “Ce ne peut pas être à La Zarzuela, ni dans une résidence du patrimoine national pour des raisons évidentes. Depuis qu’il est chef de l’État, il faut que ce soit dans une résidence convenable, même si elle est privée, et elle doit également disposer d’un système de sécurité adéquat qui préserve son intimité. le roi émérite est extrêmement soucieux de sa vie privée“.

Ce besoin de préserver leur vie privée était l’une des raisons pour lesquelles ils ont choisi Abu Dhabi, où vit un exil doré, peu importe à quel point ils disent être ennuyeux, ou du moins c’est ce que disent leurs amis, ils sont avec tout le confort possible. Son séjour à l’Emirates Palace était éphémère et non permanent. Il n’y a passé que quelques jours, occupant plus tard une résidence qu’il ne veut pas cacher, du moins à ses proches, à qui il envoie des photos de ce qu’il voit de la maison où il habite. “

Le roi Juan Carlos à Abu Dhabi/ Photo : 'Viva de Vida'Le roi Juan Carlos à Abu Dhabi/ Photo : ‘Viva de Vida’

Il a une escorte de quatre agents de la garde royale de la garde civile et ils se relaient tous les quinze jours », explique Zarzalejos, qui ajoute le détail que les autorités d’Abu Dhabi ont avec leur illustre visiteur : «Les autorités émiraties ont assigné des agents de sécurité supplémentaires, surtout pour éviter les fuites vers les médias”. A ce sujet, il a raconté comment ils les passent à Abu Dhabi pour justement éviter les fuites : “Un média britannique a contacté une agence spécialisée dans l’infiltration de terrains compliqués pour lui extraire un reportage sur la façon dont il vit Juan Carlos Je à Abu Dhabi. Les Emiratis ont rapidement détecté les reporters et les ont mis à la frontière”. C’était précisément une image du roi Juan Carlos, celle diffusée par “Viva la vida” dans laquelle il est vu sur une jetée marchant soutenu par des escortes ce qui a provoqué une énorme tension dans le pays et déclenché la sonnette d’alarme : “J’ai appris plus tard que la fuite de la photo de Juan Carlos sur un quai accompagné de ses accompagnateurs, parce qu’il ne veut en aucun cas apparaître en fauteuil roulant, a causé un certain tension au sein des autorités des Emirats car elles garantissent la confidentialité en toutes circonstances“.

Lire cela :   Les princes Jacques et Gabriella sont les vedettes de la plus atypique des nuits de la Saint-Jean à Monaco

Il a enfreint les règles dictées par Felipe VI

Zarzalejos dit qu’il ne sait pas comment le séjour du roi Juan Carlos à Abu Dhabi est financé, bien que l’on sache que la sécurité espagnole est payée par le patrimoine national : “Je ne sais pas comment le séjour est financé et si ce séjour est financé par aux Emirats c’est un don en nature et violerait les règles que le roi a établies pour les membres de la famille royale“.

En tout cas, le journaliste se souvient que le père a déjà enfreint les règles imposées par le fils. En 2015 Philippe VI “interdit expressément l’acceptation de dons ou de cadeaux. Dans les années 2016, 2017 et 2018, Juan Carlos I doit régulariser avec le Trésor les dépenses qui sont supportées par des dons de tiers malgré le fait qu’en 2015 il avait ordonné que les membres de la famille royale ne pouvaient bénéficier d’aucun type de don et que les dons ne pouvaient être que de courtoisie et que les institutionnels allaient au Patrimoine National pour être évalués par une commission. Que les dons qu’ils recevaient en argent iraient anonymement à une institution d’intérêt général, que les successions ne pourraient être acceptées si ce n’était au profit de l’inventaire et que les prêts qu’ils pouvaient recevoir pour financer des activités particulières, ne pouvaient avoir un intérêt inférieure à la moyenne du marché financier. Gouvernant ces règles pour la famille royale depuis janvier 2015, Juan Carlos a continué à dépenser sur des comptes tenus par des tiers qu’il a dû régulariser. Est-elle sensée quand elle a eu ce qu’elle a eu, les scandales qu’elle a eus et les normes que son fils lui a imposées ? Il y a lieu de déduire de ces témoignages que le roi a une mauvaise perception de la réalité », a conclu Zarzalejos.

Lire cela :   L'avocat de Virginia Roberts affirme qu'il existe de nouvelles preuves incriminant le prince Andrew

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :