Kiko Matamoros récupère le matériel de gym qui était encore chez Makoke : “C’est un acte de justice”


Bien qu’au début, après avoir annoncé leur séparation après plus de deux décennies ensemble, de beaux souvenirs et des messages publics leur aient été dédiés, au fil du temps, Kiko Matamoros et Makoke sont impliqués dans une spirale d’accusations et de rancunes. Une spirale qui vient de clore l’un des derniers chapitres dont ils ont parlé publiquement.

À l’époque, le collaborateur de ‘Sálvame’ a déclaré que il avait demandé à son ex-femme plusieurs effets personnels et meubles et qu’il ne les avait jamais rendus. De plus, il l’a également accusé d’avoir conservé certaines machines de gym que la marque lui avait données, et pas les deux.

Kiko Matamoros regarde la réaction de Makoke / Telecinco.esKiko Matamoros regarde la réaction de Makoke / Telecinco.es

Un sujet qui a été abordé dans ‘Viva la vida’ quand Emma García a informé Makoke qu’un burofax était arrivé à la salle de rédaction du programme et, dans celui-ci, on lui a dit que J’ai eu 5 jours pour répondre et rendre le matériel de gym qu’une entreprise a donné à Matamoros ou qu’au contraire, il pourrait commettre un délit de détournement, en plus de lui donner la possibilité d’acquérir toutes ces machines en concluant un compromis de vente.

Pour le moment, la machinerie n’est pas chez Matamoros

Près d’un mois après ce burofax, les caméras de ‘Save me’ se sont déplacées à l’entrée de l’urbanisation où Makoke vit avec ses enfants pour voir comment le gymnase a été démantelé. Et pendant qu’ils voyaient comment ils chargeaient les machines, le collaborateur de ‘Viva la vida’ a demandé aide ses abonnés Instagram à lui donner des idées pour redécorer un grand espace dans lequel il ne sait pas s’il doit créer un autre gymnase ou quelque chose de différent comme une salle de cinéma.

Kiko Matamoros considère que justice a enfin été rendue / Telecinco.esKiko Matamoros considère que justice a enfin été rendue / Telecinco.es

Je pense qu’un acte de justice a été commis et cela peut se résumer comme ça à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu”, a-t-il assuré, expliquant que les appareils de gym n’ont pas été amenés chez lui : “Il m’a donné la marque pour que je puisse en faire la publicité à l’époque et j’étais dans quelques interviews avec eux. je l’ai annoncé et c’est toutmaintenant la marque l’a revendiqué”, a-t-il ajouté, expliquant qu’en ce moment les machines ne sont pas en sa possession mais que “ça ne me dérangerait pas non plus, Je lui donne un peu de désinfectant et c’est tout“.

Lire cela :   L'incroyable proposition de Gianmarco à Adara dans 'Discount time'

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :