Karim Benzema, condamné à un an de prison avec sursis et 75 000 euros d’amende pour l’affaire Valbuena


Ce même mercredi 24 novembre La justice française a condamné Karim Benzema à un an de prison avec sursis (vous n’aurez pas à aller en prison) et 75 000 euros d’amende pour chantage à son ancien coéquipier de l’équipe de France Mathieu Valbuena dans l’affaire de la fuite d’une vidéo à caractère sexuel. Comme on peut le lire dans l’arrêt, les Français “s’est personnellement impliqué avec insistance pour tenter de convaincre Mathieu Valbuena de rencontrer son homme de confiance», recueille la presse française. La défense du footballeur a fait savoir dès que la résolution a été connue que le jugement ferait l’objet d’un appel.

Voir ce post sur Instagram

Une publication partagée par Karim Benzema (@karimbenzema)

Tout s’est passé le 6 octobre 2015 lors d’une concentration Les Bleus au centre de formation de Clairefontaine en périphérie parisienne. A cette époque, Valbuena avait reçu des menaces de publier une de ses vidéos sexuelles et Benzema l’avait averti de ce qui pourrait arriver s’il l’ignorait : “Attention, Mathématiques. Ce sont de gros, gros châles“, lui a-t-elle dit lorsqu’elle lui a parlé dans la chambre d’hôtel, et proposé de présenter “quelqu’un en qui vous avez confiance” pour aider à “gérer” la publication de cette vidéo.

Sa défense fera appel de la sentence

Benzema lui-même a assuré plus tard que cette conversation, l’avertissement et l’offre avaient été un geste d’aide à son coéquipier, tandis que Valbuena a avoué que l’impression qu’il avait était que lui adressa “un ton menaçant” ce qui lui a fait soupçonner qu’il était impliqué dans les menaces de la fuite.

Lire cela :   José Antonio Camacho dément les accusations de Malte contre l'Espagne : ni drogue ni stéroïdes

Les quatre autres accusés de l’affaire n’ont pas subi le même sort que le footballeur et leurs peines vont de 18 mois de prison à deux ans et demi, comme le rapporte l’agence France Presse après la lecture de l’ordonnance par le président du tribunal.

Pour sa part, Karim Benzema Il n’a pas été présent ni à la lecture de l’ordonnance ni aux trois jours que dura le procès. Comme il a justifié sa défense, c’est pour des “raisons professionnelles” qu’ils l’ont empêché de le faire. En revanche, s’il pourrait comparaître devant le juge en cas de nouveau procès, tout comme il va solliciter sa défense puisqu’ils ne sont pas satisfaits de cette peine.



Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :