Henri de Luxembourg défend la Grande-Duchesse Maria Teresa de Luxembourg et nie qu’elle va abdiquer


la dépanneuse Rapport Waringo il a été commandé par le Premier ministre Xavier Bettel à Jeannot Waringo. Avant que le rapport ne soit entièrement terminé, il a été divulgué à la presse, provoquant un énorme scandale pour la façon dont il a quitté la Grande-Duchesse de Luxembourg.

Les Grands Ducs de LuxembourgLes Grands Ducs de Luxembourg | Photo: Cour Grand-Ducale / Marion Dessard

Elle a été accusée de tyrannie, d’avoir un caractère autoritaire et capricieux et d’aigrir leurs employés. Son rôle était tellement remis en question qu’on parlait même d’une menace sérieuse pour le règne d’Henri Ier. Il y avait même des spéculations sur l’abdication du Grand-Duc pour sauver la monarchie du plus petit pays du Benelux.

Face aux accusations, le chef de l’Etat a été clair et ferme dans une déclaration signée par lui-même dans lequel il défend son épouse, le travail qu’il fait, charge contre les critiques et assure qu’il ne va pas abdiquer à l’heure où son fils et héritier doit se concentrer sur la famille qu’il forme finalement en 2020.

L’annonce du Grand-Duc de Luxembourg

« Je vous écris depuis le service de réanimation où mon beau-frère est hospitalisé à Genève. Animé d’un esprit d’ouverture, de transparence et de modernité, j’ai accepté que la mission que souhaitait le Premier ministre puisse être menée à bien. Au cours de cette mission, et dans l’attente du rapport correspondant, des articles ont été publiés dans les médias dans lesquels ma femme a été injustement interrogée, mère de nos cinq enfants et grand-mère aimante. Cela a affecté toute ma famille. A quoi bon agresser une femme ? A une femme qui défend les autres femmes ? A une femme qui n’a même pas le droit de se défendre ?“, précise le Grand-Duc.

Henri et Marie-Thérèse de LuxembourgHenri et Marie-Thérèse de Luxembourg | Photo: Cour Grand-Ducale / Marion Dessard

“Depuis mon arrivée sur le trône, nous avons voulu contribuer ensemble à la modernisation de notre monarchie constitutionnelle, et c’est notre désir de continuer dans la même voie. Les causes pour lesquelles mon épouse milite, qui ils ont toujours mérité mon soutien et auxquelles nous continuerons à consacrer nos efforts, revêtent une importance fondamentale : la lutte contre la dyslexie, la lutte contre les violences sexuelles, la situation des enfants en prison en Afrique, le développement de la micro-finance et l’éducation des jeunes et des femmes . Je suis fier de l’engagement, de l’intelligence et du courage avec lesquels mon épouse mène toutes ses activités. Son dévouement au service de notre pays, à mes côtés, depuis 39 ans est exemplaire et il m’est essentiel”, a-t-il poursuivi.

Lire cela :   Le voyage amusant en famille de la reine Silvia, Victoria de Suède et de sa fille Estela à Vienne

“Nous continuerons à vous servir, à travailler pour vous et pour le Luxembourg. Surtout en ce moment crucial où nos enfants commencent une vie de famille, nous considérons qu’il est de notre devoir de parents de leur permettre de profiter de ces précieuses années en tant que princes héritiers“Enrique Ier termine par quelques mots dans lesquels il précise que son règne ne prendra pas fin à cause du rapport Waringo.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :