Étude révèle une différence choquante dans le cerveau des entrepreneurs – Vous ne devinerez jamais ce que les chercheurs ont découvert !



La différence entre les serial entrepreneurs et les managers

La différence entre les serial entrepreneurs et les managers

Une récente étude a montré que le cerveau des serial entrepreneurs et des managers présente une différence notable.
Dans le cadre de ces travaux, les chercheurs ont utilisé une méthode innovante d’IRMf. Il s’agit de l’imagerie
par résonance magnétique fonctionnelle à l’état de repos (IRMfer). Les résultats ont montré une spécificité au
niveau neuronal chez les serial entrepreneurs. Celle-ci offre des attributs cognitifs avantageux dans le cadre
de l’entrepreneuriat. Les détails sur les recherches ont été publiés dans Entrepreneurship Theory and Practice.

Une flexibilité cognitive propre entrepreneurs

Cette étude est le fruit de travaux d’une équipe multidisciplinaire. Plus précisément, les membres proviennent de
l’École de gestion (HEC) de l’Université de Liège et du Centre hospitalier universitaire (CHU) de Liège. Leurs
recherches ont mis en évidence une plus grande relation neuronale entre deux régions spécifiques du cerveau des
serial entrepreneurs. Il s’agit de l’insula droite et du cortex préfrontal antérieur. Cette différence
expliquerait en partie pourquoi les sérial entrepreneurs peuvent lancer des projets d’entreprises à succès et
reproduire le même schéma gagnant encore et encore. Les résultats suggèrent que ces deux parties du cerveau
participent activement dans le processus décisionnel. Ainsi, de meilleures connexions entre les deux
permettraient aux serial entrepreneurs de faire de meilleurs choix. Ce qui est une aptitude importante en toutes
situations. Dans l’entrepreneuriat, l’équilibre entre l’exploration et l’exploitation d’opportunités est vital.
Il en va de même pour la capacité à comprendre quand l’un ou l’autre de ces modes est le plus approprié. C’est
pourquoi prendre les bonnes décisions est primordial pour réussir. Les chercheurs désignent cette aisance comme
étant une flexibilité cognitive. Selon Frédéric Ooms, professeur assistant à HEC, cette différence entre les
entrepreneurs et managers se constate notamment lors d’évènements inattendus. Concrètement, les personnes avec
une meilleure flexibilité cognitive vont avoir plus de facilité à s’en remettre et rebondir. Et vous en
conviendrez, il y a beaucoup d’imprévus dans la vie d’un entrepreneur.

On peut développer cette flexibilité cognitive

Comme son nom l’indique, l’IRMfer est différente de l’IRMf qui se pratique habituellement. En effet, avec la
technique traditionnelle, les responsables demandent aux sujets de réaliser différentes tâches. Au contraire,
ici, l’observation du cerveau se fait lorsqu’il est « au repos ». En fait, les chercheurs n’ont offert ni tâches
cognitives à réaliser ni stimuli aux participants. Quarante volontaires ont participé à cette étude, dont des
serial entrepreneurs et des managers. Ils ont contribué à améliorer la compréhension de l’esprit d’entreprise.
En outre, les chercheurs ont pu montrer le potentiel des neurosciences dans ce cadre particulier. Surtout que
la flexibilité cognitive sera de plus en plus utile, même au quotidien. Les changements rapides que provoquent
les intelligences artificielles en sont la preuve. Par ailleurs, le professeur Frédéric Ooms estime que cette
spécificité chez les serial entrepreneurs n’est pas innée. Lui et son équipe pensent donc observer comment
développer cette flexibilité cognitive. Pour ce faire, ils s’intéresseront notamment aux parcours
entrepreneuriaux et aux formations entrepreneuriales.

Alexandre Potins de stars
Lire cela :   Découvrez comment nos neurones purifient le cerveau pendant le sommeil !

Laisser un commentaire