Des microbes défient la mort humaine selon une étude stupéfiante – vous ne croirez pas ce que nous avons découvert!






Certains de nos microbes ne meurent pas avec nous d’après cette étude

Les microbes : des compagnons de vie éternels

Notre corps contient d’innombrables micro-organismes qui occupent des fonctions essentielles à notre vie. Ces symbiotes microbiens nous aident notamment à digérer les aliments, à produire des vitamines et nous protègent contre des infections.

Certains de nos microbes ne meurent pas avec nous d’après cette étude

Ces microbes se réfugient dans notre corps, principalement dans l’intestin. Ce dernier représente pour eux un environnement stable et chaud, avec un approvisionnement régulier en nourriture.

À la recherche d’une autre source de nourriture

Lorsqu’un homme meurt, son cœur cesse de faire circuler le sang qui transporte l’oxygène dans tout le corps. Les cellules privées d’oxygène commencent à se décomposer dans le cadre d’un processus appelé autolyse. Normalement, les enzymes des cellules digèrent les glucides, les protéines et les graisses pour obtenir de l’énergie et croitre. Au lieu de cela, ils vont digérer les composants qui constituent les cellules, comme les membranes, les protéines, l’ADN, etc.

Les produits de cette dégradation cellulaire constituent une excellente nourriture pour les bactéries symbiotiques. En l’absence de système immunitaire et d’un apport régulier de nourriture, elles se tournent vers cette nouvelle source d’alimentation.

En fait, ces processus peuvent être vus comme une forme d’adaptation des microbes pour la survie. Ils se préparent à survivre dans un environnement plus hostile jusqu’à ce qu’ils trouvent un nouvel hôte à coloniser.

Lire cela :   Révolution scientifique imminente : la fin des expériences sur les animaux ?

Les microbes améliorent le cycle de l’azote

Quand un corps est enterré, les microbes sont rejetés dans le sol avec un fluide de décomposition. Ils entrent en interaction avec un environnement étranger et d’une autre communauté microbienne dans le sol. C’est un environnement difficile, car la température, l’humidité ainsi que la présence d’éléments nutritifs y sont très variables. La concurrence sera également rude, puisque la communauté microbienne du sol est habituée à la vie en dehors. Pour ces raisons, on a toujours supposé que les microbes meurent une fois qu’ils sont hors de l’organisme.

Mais selon cette étude, les microbes peuvent vivre dans le sol durant des mois ou des années après notre mort. D’ailleurs, ils coopèrent avec les microbes indigènes présents dans le sol pour la décomposition du corps.

Cela suggère que les microbes jouent un rôle important dans le processus de recyclage essentiel à tous les écosystèmes. Les microbes associés à l’hôte amélioreraient ainsi le cycle de l’azote, un nutriment indispensable à la vie.

« Le fait que nos propres microbes jouent un rôle important dans ce cycle est l’une des façons microscopiques dont nous continuons à vivre après la mort. »

Jennifer DeBruyn, professeur de microbiologie environnementale à l’université du Tennessee


Alexandre Potins de stars
Les derniers articles par Alexandre Potins de stars (tout voir)
Lire cela :   Assistez à un spectacle céleste époustouflant le 31 août 2023 : la Super Lune Bleue à ne pas manquer !

Laisser un commentaire