Danny Romero : “Je veux être reconnu pour ma musique, pas pour mon physique”


Danny Romero vient de sortir une nouvelle chanson intitulée ‘Sushi’, dans laquelle il a collaboré avec Lennis Rodríguez et Edu Ruiz, mais ce n’est pas son seul projet récent en main, car il a collaboré avec d’autres artistes tels que Manel Navarro, Abraham Mateo et Nil Miller. La chanteuse canarienne a exploré de nouveaux genres musicaux, et c’est dans cette interview qu’il a parlé cette pop a maintenant plus de place dans sa musique.

Les collaborations ne sont pas nouvelles dans la musique urbaine, cependant, ces dernières années, elles ont réussi à avoir beaucoup plus d’espace, c’est pourquoi il y a eu de nombreuses œuvres dans lesquelles il a collaboré avec d’autres artistes. Après avoir parlé avec Bekia.es, il nous a dit quelles sont ses motivations, pariant sur sortir de sa zone de confort et explorer de nouveaux sous-genres musicaux.

De plus, il a parlé de la façon dont sa musique a évolué au fil des ans, tout comme lui, mûrissant à la fois personnellement et vocalement, connaissant ses limites, ses goûts et explorant des aspects qu’il n’avait pas touchés jusqu’à présent. Les années ont changé les choses dans le monde de la musique urbaine et du reggaeton, puisqu’il considère que désormais des artistes comme lui, qui ont commencé faire ce type de musique, ils sont plus respectés et valorisés.

Il n’a pas non plus oublié la musique avec laquelle il a réussi à grandir de manière significative en tant qu’artiste, en particulier sa chanson ‘Agáchate’, qui est encore très présent dans son quotidien et c’est clairement un signe d’identité. La vérité est qu’il veut être connu pour sa musique et pas tant pour son physique, quelque chose qu’il croit avoir atteint.

Lire cela :   Natalia Lacunza, Maldita Nerea et Ricky Martin, les nouveautés musicales de la semaine

avec de nouveaux objectifs

La plage, la montagne, ses chiens ou encore les carnavals canariens sont pour lui une source d’inspiration pour laisser place à de nouvelles créations avec lesquelles émouvoir et faire danser les gens comme ils l’ont fait jusqu’à présent. Pour l’instant, il veut pouvoir continuer à vivre de la musique comme a fait jusqu’à présentexplorant des aspects inconnus et se découvrant sous d’autres facettes qu’il n’avait pas effleurées.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :