Agoney présente ‘Libertad’ : “Les gens ne savent de moi que ce que je veux qu’ils sachent”


On dirait que c’était hier quand on a parlé à Agoney de son premier album, dont à l’époque seuls quelques singles étaient connus et qui n’avaient même pas de date de sortie. Heureusement pour tous ses fans, “Libertad” est déjà sorti le 28 août et depuis lors, la bonne nouvelle n’a cessé d’arriver traduite en nombre impressionnant d’auditeurs sur les plateformes numériques et les ventes physiques. “C’est bien que les gens s’intéressent autant à votre travail”, nous avoue-t-il dès le début de l’interview.

Ce fut également une agréable surprise pour lui que ses fans, ceux qui ont réussi à le faire classer sixième dans ‘OT 2017’, soient toujours là au pied du canyon pour le soutenir dans cette nouvelle et incertaine étape de sa vie. : “C’est cool d’atteindre un public auquel ils ne s’attendaient même pas, c’est merveilleux“.

En juin dernier, il nous assurait déjà que “ses paroles sont très directes” et que l’album serait comme ouvrir son journal et découvrir toutes ses expériences. Et il ne s’est pas trompé : “Toutes les chansons étaient assez naturelles à composer“, bien qu’aussi très patient : “Quand je compose plusieurs fois je pleure au piano“Malgré l’intensité de ce qu’il raconte et de ce qu’il vit, il assure que son histoire lui apporterait bien plus :”Tu pourrais faire un film avec les choses qui m’arrivent“, avoue-t-il entre deux rires.

“On pourrait faire un film avec les choses qui m’arrivent”

Et c’est qu’Agoney n’a rien laissé en plan lorsqu’il s’est agi de construire ce premier album. A tel point que lui-même a souvent trouvé cela excessif : “Vous imaginez mon visage quand j’ai présenté la démo de ‘Ángel Fallada’», dit-il gêné : «Chaque jour il me demandait à quel moment j’avais décidé de gémir“. Bien sûr, il assure que “j’ai passé un bon moment à composer cette chanson”.

Lire cela :   Ahsley Tisdale annonce la sortie de son nouvel album "Symptoms" cet automne

Un sentiment très similaire à celui qu’il a éprouvé avec ‘Perficción’ : “J’étais trop gêné pour le montrer“, reconnaître: “C’est à cause de cette personne dont tu tombes amoureux et puis c’était juste un rôle dont tomber amoureux“. Des faits qui semblent trop parler de lui et de son histoire personnelle, mais qui en fait arrêtent de parler là où lui-même le souhaite : “Je montre très peu de ma vie“, il assure: “Les gens ne savent de moi que ce que je veux qu’ils sachent“.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :